Premier semestre 2020 — Bilan et analyse de l’écosystème tech

Bilan détaillé des montants levés au premier semestre

Sur les six premiers mois de l’année, 2,6 milliards d’euros ont été levés par les pépites françaises via 337 opérations (source : Eldorado). Un montant total en très légère baisse par rapport au premier semestre de l’année précédente (-5%). En volume, la baisse est légèrement plus marquée, avec 7% d’opérations recensées en moins.

Evolution des levées de fonds françaises depuis 2015 (source : Eldorado)

La renégociation des valorisations de startups risque toutefois de faire baisser les valeurs des moyennes et médianes au second semestre.

Si l’impact du Covid-19 sur le financement semble relatif en gardant une perspective large, il apparaît plus marqué en se penchant de plus près sur les chiffres. La répartition des tours de table met en évidence que les tours d’amorçage ont été le plus impacté (-26,4% d’opérations en moins). Les tours de table ultérieurs se sont maintenus, voire ont enregistré une augmentation. En témoigne le montant total levé via les plus importantes opérations : 927 millions d’euros levés par huit startups au S1 2020, contre 833 millions d’euros via le même nombre de deals au S1 2019.

Comparaison de la répartition des levées au S1 2019 et S1 2019 (source : Eldorado)
Répartition des secteurs ayant levé le plus de fonds en 2019 (source : Eldorado)

Top 10 des levées les plus importantes

Top 10 des levées de fonds au S1 2020 (source : Eldorado)

Les fonds les plus actifs

  1. Kima Ventures (32 deals) : 18% Software/SaaS, 10% E-commerce/marketplace, 10% Fintech

Les business angels les plus actifs

  1. Xavier Niel (2 deals — son fonds Kima Ventures recense 32 deals en France)
  2. Marc Ménasé (1 deal — son fonds Founders Future recense 11 deals)
  3. Thibaud Elzière (3 deals — son fonds eFounders recense 1 deal et 2 projets studio)
  4. Eduardo Ronzano (2 deals)
  5. Marc Simoncini (son fonds Jaïna Capital recense 1 deal)
  6. mais aussi Michaël Benabou, Dominique Romano, Jonathan Benhamou, Christophe Courtin, Andréa Bensaid, Frédéric Montagnon et les femmes investisseures Roxanne Varza, Catherine Barba Chiaramonti, Géraldine Le Meur, Véronique Morali, Pauline Duval, Elizabeth Laville (dont certaines sont à retrouver dans notre top 20 des BA femmes les plus actives)
  7. Les réseaux de business angels Provence Business Angels, Angels For Food, Angels Santé, We Like, FBA (Femmes Business Angels), INSEAD Business Angels et Paris Business Angels

L’évolution du marché français au premier semestre

Bpifrance au chevet de l’écosystème

  • 160 millions d’euros pour financer des opérations de bridges entre deux levées de fonds sous le nom French Tech Bridge. Les fonds, issus du PIA (Programme d’Investissements d’Avenir), ont déjà financé plus de 120 dossiers à date pour un total de 125 millions d’euros.
  • Près de 2 milliards d’euros de prêts de trésorerie garantis par l’Etat
  • 1,5 milliard d’euros sous forme de remboursement accéléré de crédits d’impôt ainsi que de crédits de TVA
  • 250 millions d’euros d’aides à l’innovation du PIA versées plus rapidement
  • 1,2 milliard d’euros additionnels destinés à éviter le rachat de startups stratégiques, sous le nom Plan Tech

De nouvelles clés de lecture pour étudier les opportunités

L’assainissement actuel des valorisations est perçu comme bénéfique pour ramener les montants levés à des niveaux plus raisonnables, après une année 2019 marquée par de multiples méga rounds. Une prise de conscience s’est opérée côté investisseur comme entrepreneur dans le débat croissance à tout prix vs rentabilité : les startups qui enregistrent une croissance durable et maîtrisée sont les licornes de demain, et non plus les entreprises ayant une courbe de croissance exponentielle au prix d’un cash burn élevé.

Les startups qui enregistrent une croissance durable et maîtrisée sont les licornes de demain.

Cette remise en question appelle à revoir comment évaluer pertinemment la valeur d’une entreprise et à réajuster les ratios et métriques utilisés. Le process de due diligence doit prendre en compte de nouvelles réalités. Un travail d’autant plus nécessaire que de nombreuses startups ont vu leur niveau d’endettement augmenter récemment du fait de sollicitation d’aides bancaires ou publiques. Pour d’autres, des mécanismes de bridges ont pu redessiner les rapports de force au sein des tables de capitalisation.

Les disparités régionales et de genre redéfinies

Notre bilan de l’année dernière avait déploré l’inégale répartition géographique et le manque d’égalité du financement. L’écosystème a montré des signes encourageant au premier semestre, avec une montée en puissance de certaines régions et une plus grande captation de fonds par des femmes dirigeantes.

La redéfinition des tendances sectorielles

Comme indiqué précédemment, les capitaux ont irrigué les secteurs habituels au premier semestre. Les catégories du Software/SaaS, de la finance, de la santé ou de l’e-commerce/marketplace restent privilégiées par les investisseurs. Plus loin dans le classement, certaines verticales démontrent d’un intérêt décuplé, comme la sécurité, les solutions de communication, de l’IoT et le divertissement/loisirs.

--

--

Entrepreneur & Investor — CEO & founder www.eldorado.co— I just want to drink coffee, create stuff & sleep.

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Adrien Chaltiel

Adrien Chaltiel

Entrepreneur & Investor — CEO & founder www.eldorado.co— I just want to drink coffee, create stuff & sleep.