Greentech : Les grandes avancées de l’écosystème français

Après que Nicolas Hulot, ministre de l’écologie, ait décidé de rendre sa démission au gouvernement, l’heure est au bilan. Le Plan Climat, ambitieux et nécessaire, se heurtait à certains choix opposés par le gouvernement à l’ancien ministre, qui dénonçait l’influence des lobbies sur les politiques environnementales.

Si tout le monde ne s’accorde pas sur l’étendue de ces achèvements, à la fois bons et plus nuancés, il ne faut pas désespérer pour autant. En effet, du côté des entrepreneur(e)s, les start up françaises font beaucoup de progrès dans le secteur de la Greentech. On entend par là le développement des start up dont l’activité consiste à agir pour l’environnement, à avoir un impact sur celui-ci . Une sorte de révolution technologique de la transition ! La preuve de leur réussite avec les 10 “green start up” ayant le plus levé de fonds cette année !

📲 Backmarket

🔎 Kayrros

🌬 Ideol

🍃Arkolia Énergies

📢 eLichens

🚗 EasyMile

📊 Energisme

🏞 Amarenco

🌅Dualsun

🌡Rubix S&I

👨🏻‍🔬 HySiLabs

🔬EnobraQ

📈Skwirell

Clairement, on constate que les start-up françaises les plus innovantes sur le plan environnemental ont axé leur activité sur la production d’énergies renouvelables, sur une utilisation plus efficace de l’énergie, et sur la biosurveillance. Les français et les européens en général se placent très bien sur le marché de la Greentech, largement devant les Américains qui, à cause du gouvernement Trump ayant signé la sortie de l’accord COP21, voient leur élan coupé, alors qu’il y a peu ils initiaient le mouvement Greentech. Toutefois comme à San Francisco où on envisage de rendre tous les transports verts, certains Etats plus avancés tentent de booster écosystème des start up vertes.

En effet c’est, de manière assez surprenante, aux Etats-Unis que la greentech a fait son apparition avec le groupe Cleantech il y a quelques années. Mais si la Silicon Valley est encore un pôle important de développement pour la Greentech, on constate largement son implantation partout en Europe et en France depuis le plan Ecotech en 2012. Et les start up françaises n’ont pas tardé à décoller, comme Energisme créée en 2004, dans les précurseurs du mouvement. Ce sont surtout des progrès comme celui de Backmarket qui sont très prometteurs pour les start up françaises : celle-ci, créée seulement en 2014, a cette année levé 41 millions d’euros ! De quoi leur permettre d’intégrer le marché américain. Les start up françaises ont bien compris que la transition énergétique passera aussi et surtout par l’innovation et l’investissement.

Sans réelle surprise mais de façon contradictoire, c’est la Chine qui bat les records de la Greentech. Mais ce record est très nuancé : record d’investissement dans les énergies renouvelables et premier producteur de celles-ci, la Chine reste toutefois le 1er pays pollueur au monde avec 10,33 gigatonnes d’émission de CO2 par an.

Il y a beaucoup à parier que ces prochaines années soient très prospères pour les start up issues de l’ecosystème greentech français et européen en général. D’autant plus que certaines mesures ont déjà été prises pour permettre aux entreprises vertes de faire la transition : la possibilité d’inclure des clauses environnementales dans les appels d’offre, la variation de l’impôt en fonction de l’impact social et environnemental de la société, un incubateur de start up Greentech (en février dernier) au sein du Ministère de l’écologie… Pour parfaire le schéma, l’Union européenne a récemment adopté également un plan d’action, le Winter Package (en 2016) pour que la proportion d’énergies renouvelables passe à 27% d’ici 2030, en plus d’une loi pour la transition énergétique. Elle se place par ailleurs en leader de la transition énergétique, orientations depuis toujours affirmées. Avec Francfort et Paris comme leaders mondiaux des places financières vertes, elle incite toujours plus à l’innovation verte en permettant les rencontres entre « start upers » et la découverte de leurs innovations par des évènements tels que le Meet’up ou prochainement, le Business Booster, à Copenhague. De quoi donner du travail à nos start up écologiques.

Pour découvrir toutes les Startups françaises Cleantech et Greentech rendez-vous sur l’annuaire de la FrenchTech sur ce lien !

Données issues de la plateforme Eldorado.

Entrepreneur & Investor — CEO & founder www.eldorado.co— I just want to drink coffee, create stuff & sleep.

Entrepreneur & Investor — CEO & founder www.eldorado.co— I just want to drink coffee, create stuff & sleep.