Greentech : Les grandes avancées de l’écosystème français

Après que Nicolas Hulot, ministre de l’écologie, ait décidé de rendre sa démission au gouvernement, l’heure est au bilan. Le Plan Climat, ambitieux et nécessaire, se heurtait à certains choix opposés par le gouvernement à l’ancien ministre, qui dénonçait l’influence des lobbies sur les politiques environnementales.

Si tout le monde ne s’accorde pas sur l’étendue de ces achèvements, à la fois bons et plus nuancés, il ne faut pas désespérer pour autant. En effet, du côté des entrepreneur(e)s, les start up françaises font beaucoup de progrès dans le secteur de la Greentech. On entend par là le développement des start up dont l’activité consiste à agir pour l’environnement, à avoir un impact sur celui-ci . Une sorte de révolution technologique de la transition ! La preuve de leur réussite avec les 10 “green start up” ayant le plus levé de fonds cette année !

📲 Backmarket

En premier lieu vient la start up Backmarket qu’on ne présente plus. Après une première levée de 300 000 Euros à sa création et deux autres levées de 7M€, elle vient de réaliser une levée de 41 millions d’euros. Spécialisée dans le reconditionnement de produits numériques, elle permet la réutilisation sans pertes de ces équipements et donc la réduction des déchets du fait du renouvellement très rapide des appareils numériques.

🔎 Kayrros

Créée en 2016, la start-up française spécialisée dans l’analyse de données énergétiques vient de lever 21 millions d’euros. Si ses activités concernent aujourd’hui l’analyse des données du secteur pétrolier, Kayrros entend diversifier ses recherches et analyser les énergies renouvelables et l’électricité grâce à cette levée.

🌬 Ideol

La Start-up Ideol a de son côté levé 15 millions cette année. Cette start up crée des éoliennes flottantes au large. Elle permet de créer de l’énergie renouvelable grâce au vent tout en palliant aux désagréments que peuvent représenter les éoliennes près des habitations, souvent source de polémiques (bruit, esthétisme pas toujours apprécié). Pour ce faire ils ont inventé le Damping Pool ®, une technologie flottante de rupture innovante.

🍃Arkolia Énergies

La start-up française Arkolia souhaite doubler ses activités d’ici 2022. Pour y parvenir, elle a bouclé un tour de table à 15 millions d’euros cette année. Arkolia Énergie propose notamment la construction clé en main de centrales de production électrique à partir d’énergies renouvelables (solaire, éolien et biogaz).

📢 eLichens

La greentech ELichen a elle levé 7 millions d’euros pour permettre à son public d’améliorer la qualité de son environnement et de son impact sur la santé de chacun en lui donnant des informations sur l’air qu’il respire.

🚗 EasyMile

bpifrance soutient activement cette start-up toulousaine en tant qu’unique contributeur de sa levée de 6,5 millions de cette année. EasyMile se spécialise dans les systèmes autonomes sans conducteur. Elle espère s’appuyer sur cette levée pour se faire une place plus importante au sein du segment des voitures autonomes.

📊 Energisme

Pour le secteur public, Energisme a levé 6 millions pour développer sa start up qui a pour objectif de permettre aux organismes publics de mesurer, anticiper et par conséquent réduire leur consommation énergétique et donc leur impact sur l’environnement.

🏞 Amarenco

Amarenco également a réalisé une importante levée de 5, 3 millions d’euros pour la production d’énergie renouvelable grâce à une collaboration au plus près des agriculteurs, collectivités, … Elle cherche aussi à financer des grands projets dans le domaine des énergies renouvelables, secteur où l’innovation est attendue.

🌅Dualsun

Quant à Dualsun, start-up qui fabrique des panneaux solaires innovants produisant électricité et eau chaude, véritable innovation par son double usage intelligent producteur d’énergie photovoltaïque et thermique, elle a su lever 3,4 millions pour son activité.

🌡Rubix S&I

7e sur la liste, Rubix S&I a levé 2 millions pour le développement d’un appareil capable d’analyser la qualité de l’air respiré grâce à plusieurs capteurs, permettant de mesurer l’impact, prédire des pics de pollution et l’origine de certaines nuisances. Cela a pour objectif de mesurer la qualité de l’environnement mais aussi d’agir sur son propre impact.

👨🏻‍🔬 HySiLabs

Les levées “seed” et “series A” ont été aussi nombreuses. Par exemple avec les 2 millions d’euros de HySiLabs, qui permet le stockage et le transport de l’hydrogène de manière révolutionnaire grâce à une composition chimique réalisée par la combinaison de deux liquides stables en une technologie innovante.

🔬EnobraQ

Même montant pour EnobraQ qui utilise le CO2 comme matière première dans son processus de fermentation pour créer des produits renouvelables.

📈Skwirell

Enfin la start up neversoise Skwirell , spécialisée dans l’analyse et l’optimisation de la consommation énergétique de leurs clients en fonction de leur activité. Avec pour objectif de trouver des solutions innovantes et optimisées pour réduire la consommation de chacun.

Clairement, on constate que les start-up françaises les plus innovantes sur le plan environnemental ont axé leur activité sur la production d’énergies renouvelables, sur une utilisation plus efficace de l’énergie, et sur la biosurveillance. Les français et les européens en général se placent très bien sur le marché de la Greentech, largement devant les Américains qui, à cause du gouvernement Trump ayant signé la sortie de l’accord COP21, voient leur élan coupé, alors qu’il y a peu ils initiaient le mouvement Greentech. Toutefois comme à San Francisco où on envisage de rendre tous les transports verts, certains Etats plus avancés tentent de booster écosystème des start up vertes.

En effet c’est, de manière assez surprenante, aux Etats-Unis que la greentech a fait son apparition avec le groupe Cleantech il y a quelques années. Mais si la Silicon Valley est encore un pôle important de développement pour la Greentech, on constate largement son implantation partout en Europe et en France depuis le plan Ecotech en 2012. Et les start up françaises n’ont pas tardé à décoller, comme Energisme créée en 2004, dans les précurseurs du mouvement. Ce sont surtout des progrès comme celui de Backmarket qui sont très prometteurs pour les start up françaises : celle-ci, créée seulement en 2014, a cette année levé 41 millions d’euros ! De quoi leur permettre d’intégrer le marché américain. Les start up françaises ont bien compris que la transition énergétique passera aussi et surtout par l’innovation et l’investissement.

Sans réelle surprise mais de façon contradictoire, c’est la Chine qui bat les records de la Greentech. Mais ce record est très nuancé : record d’investissement dans les énergies renouvelables et premier producteur de celles-ci, la Chine reste toutefois le 1er pays pollueur au monde avec 10,33 gigatonnes d’émission de CO2 par an.

Il y a beaucoup à parier que ces prochaines années soient très prospères pour les start up issues de l’ecosystème greentech français et européen en général. D’autant plus que certaines mesures ont déjà été prises pour permettre aux entreprises vertes de faire la transition : la possibilité d’inclure des clauses environnementales dans les appels d’offre, la variation de l’impôt en fonction de l’impact social et environnemental de la société, un incubateur de start up Greentech (en février dernier) au sein du Ministère de l’écologie… Pour parfaire le schéma, l’Union européenne a récemment adopté également un plan d’action, le Winter Package (en 2016) pour que la proportion d’énergies renouvelables passe à 27% d’ici 2030, en plus d’une loi pour la transition énergétique. Elle se place par ailleurs en leader de la transition énergétique, orientations depuis toujours affirmées. Avec Francfort et Paris comme leaders mondiaux des places financières vertes, elle incite toujours plus à l’innovation verte en permettant les rencontres entre « start upers » et la découverte de leurs innovations par des évènements tels que le Meet’up ou prochainement, le Business Booster, à Copenhague. De quoi donner du travail à nos start up écologiques.

Pour découvrir toutes les Startups françaises Cleantech et Greentech rendez-vous sur l’annuaire de la FrenchTech sur ce lien !

Données issues de la plateforme Eldorado.

Entrepreneur & Investor — CEO & founder www.eldorado.co— I just want to drink coffee, create stuff & sleep.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store