Bilan et analyse des levées de fonds — 1er semestre 2019

L’été s’installe en France, l’occasion chez Eldorado de faire un bilan de ce qu’il s’est passé dans l’écosystème depuis Janvier !

Bilan détaillé des levées de fonds

Sur les 6 premiers mois de 2019, 2,7 mds € ont été levés par 342 startups. La moyenne est à 8,2M€ et la médiane à 1,9M€. Cette différence s’explique par le fait qu’il y ait eu plusieurs méga-levées (voir plus bas les tours de table les plus importants) et également des tours de table plus importants en Series A.

En comparaison, l’année dernière sur la même période 1,9 mds € avaient été récoltés en 349 tours de table. On observe donc une augmentation de +38% des sommes récoltées. En 2017, les levées de fonds avaient atteint 1,7 milliards d’euros. Pour l’instant, 2019 est une année record, et est bien partie pour le rester !

La répartition des levées au 1er semestre 2019 par montants levés

En 2018, la moyenne était de 5,6M€ et la médiane de 2M€, ce qui indique que les levées les plus importantes étaient moins élevées que celles de 2019.

La répartition des levées au 1er semestre 2018 par montants levés

Fonds les plus actifs

Bpifrance est sans surprise l’un des fonds les plus actifs en ce début d’année. C’est par ailleurs, comme le révèle le dernier article de Maddyness, le premier financeur européen de scaleups.

La première levée de fonds significative a eu lieu dès le 9 janvier, avec la levée de Talentsoft de 45 millions d’euros aux côtés du fonds Francisco Partners et la banque d’investissement Goldman Sachs. Quelques semaines plus tard, le 25 janvier, c’est une levée de fonds particulière à laquelle le fonds participera puisqu’elle concerne un accélérateur, le Schoolab. Ce dernier a levé 10 millions d’euros en co-investissement avec des grands Business angels.

Le 11 mars, la BPI investit à hauteur de 15 millions dans un projet en phase avec les préoccupations environnementales du fonds, celle de la startup Forsee Power, qui développe des batteries électriques intelligentes.

Enfin, le 16 mai dernier, la BPI a participé à une levée de fonds particulière, celle de la startup DNA Script, qui développe une imprimante à ADN. Cette dernière a levé la somme de 35 millions d’euros aux côtés des fonds LSP, Illumina Ventures, M Ventures, Sofinnova Partners, Kurma Partners et Idinvest Partners.

A noter le virage “Deeptech” récemment adopté par la BPI qui tend à favoriser l’essor des startups développant des technologies de rupture (article ici).

Le fonds d’investissement de Xavier Niel, a investi dans un nombre important de startup ces 6 derniers mois, voici les plus significatives :

Janvier : Tracktor (3 millions) , une startup spécialisée dans la location de matériel de BTP. Cette levée a été effectuée avec les fonds Kerala Ventures, BTP Capital investissement et les business angel Pierre Kosciusko-Morizet et Pierre Krings.

Février : Lunchr (30 millions), la nouvelle carte qui remplace les tickets restaurants a conclu ce tour de table aux côtés de Kima et des fonds Index Ventures, Idinvest partners et Daphni. Fin février : Colonies (11 millions), rejoint le marché des startups “co-living” avec cette belle levée auprès du fonds Kima et des fonds Idinvest, Global Founders Capital et la Financière Saint James.

Avril : Simundia (2 millions), un investissement à résidence dans cette startup de Station F spécialisée dans le coaching des collaborateurs en entreprise. Cette levée a été effectuée en co-investissement avec le fonds FJ Labs.

Autre point important à souligner, Kima Ventures a participé aux tours de seed de startups qui ont levé beaucoup ce semestre en Series A+(l’exemple le plus important étant Payfit) !

Idinvest Partners :

Un des fonds leaders en Venture et Private Equity mid-market en Europe, Idinvest, fait partie des fonds les plus actifs ces derniers mois.

En février, la levée de fonds qui a fait parlé du fonds, c’est celle de 25 millions d’euros de la startup Malt. Cette plateforme du recrutement de freelance a levé 25 millions d’euros aux côtés d’Idinvest Partners, ISAI et Serena Capital, pour devenir leader européen.

Fin février, c’est l’impressionnante levée de 110 millions d’euros de la startup Ynsect à laquelle le fonds a participé. Cette levée a été effectuée aux côtés des fonds Astanor Ventures, Bpifrance, Talis Capital, Finasucre, Compagnie du Bois Sauvage, Crédit Agricole, Caisse d’Epargne et Happiness Capital.

Au mois de mai, le groupe participe à une levée de fonds très attendue, celle de la startup Heetch, souhaitant déployer son service en Afrique francophone. La startup a levée 34 millions d’euros aux côtés d’IdInvest et des fonds Cathay Innovation, Total Ventures, Innov’Allianz, Alven, Félix Capital et VIA-ID.

Enfin, au mois de juin, c’est la startup Lifen qui a bénéficié de l’accompagnement du fonds pour développer sa messagerie médicale. Cette dernière a levé un montant de 20 millions d’euros aux côtés des fonds Partech, Majycc eSanté Invest, Serena Capital et Daphni.

Le fonds français à l’ambition européenne a également fait partie de ces fonds qui ont été les plus actifs, voici ses investissements les plus significatifs :

Février : Mirakl (62 millions), l’éditeur de marketplace a levé aux côtés d’Elaia et des fonds Bain Capital Ventures et 83North.

Avril : Fretlink (25 millions), un tour de table levé aux côtés de Daphni, Elaia Partners, Breega Capital, The Family, SGH Capital et Tekton Ventures, Edenred, TIP et Business Angels pour développer le fret routier de demain.

Mai : Sim&Cure (3 millions), un dispositif innovant de simulation et de sizing lève son premier tour de table aux côtés d’Elaia, IT Translation, Newsbridge, PocketStudio, Pili, Cien et Cosmian.

Juin: Hyperlex (4 millions), un logiciel d’analyse et de gestion des contrats lève aux côtés des fonds Elaia, Axeleo Capital, ISAI Venture et Kernel Investissements.

Daphni :

Le fonds d’investissement novateur a été très actif ces 6 derniers mois, retour sur les investissements les plus importants.

C’est la startup Zoov qui a marqué le mois de Janvier, avec une levée de 6 millions d’Euros effectuée auprès des fonds Daphni, C4 Ventures, Road Ventures, BNP Paribas Développement, Banque des Territoires. Cette startup spécialisée dans les services de vélos électriques, a pour ambition d’offrir ses services directement aux villes grâce à une rapidité et une économie de coûts non négligeable.

C’est ensuite la levée de fonds de 4 millions de la startup Antescofo, qui a marqué le mois de février pour le fonds. La startup développe une intelligence artificielle au service des musiciens. La levée a été effectuée aux côtés des fonds OneRagTime, Nobuyuki Idei, Yann LeCun, Sophie Gasperment et Thibault Viort.

La troisième levée de fonds qui a marqué les 6 derniers mois du fonds Daphni, c’est celle de la startup Trusk. L’Uber du transport de marchandise a convaincu les fonds Daphni et Via ID, lors d’un tour de table de 7 millions d’euros.

Enfin, récemment, c’est la startup Pazzi, qui a bénéficié de l’accompagnement du fonds. Une levée de 10 millions aux côtés des fonds Qualgro, Daphni, Partech, Eutopia, permettra au groupe de continuer le développement de son robot pizzaiolo.

Top 10 des levées les plus importantes

📷 Meero — 205M€

Levée la plus importante de notre top 10 mais également la deuxième plus grosse levée de la French Tech, Meero explose les records de ce premier semestre 2019 en rejoignant le club très fermé des licornes françaises. La plateforme de production de photos et de vidéos pour les professionnels a levé un tour de table de 205M€ auprès de Eurazeo et Prime Ventures. Cette levée de fonds permettra à Meero d’employer 1200 personnes à travers ses 5 bureaux et ainsi investir dans la construction d’une communauté.

💊 Doctolib — 150M€

En mars 2019, Doctolib a réalisé une levée de 150M€ qui a fait beaucoup de bruit, puisque la startup parisienne a également rejoint le cercle des licornes françaises. Ce tour de table accueillant General Atlantic aux côtés des investisseurs historiques (Bpifrance, Eurazeo, Kernel et Accel) va permettre à la plateforme de prise de rendez-vous médicaux en ligne de doubler ses effectifs d’ici à 3 ans et devenir ainsi le leader européen dans son secteur.

🐛 Ÿnsect — 110M€

En février 2019, Ÿnsect, startup qui produit de la nourriture animale à base d’insectes, a annoncé sa levée de fonds de 110M €. Astanor Ventures, Bpifrance, Idinvest Partners, Talis Capital ou encore Happiness Capital ont rejoint l’aventure de la startup pour leur permettre de financer une usine en France et aux Etats-Unis.

🔐 Dashlane — 98,6M€

En Mai 2019, Dashlane, le spécialiste des gestions des mots de passe a annoncé une levée de fonds de 98,6 millions d’euros. Ce tour de table a été mené par Sequoia Capital, Rho Ventures, FirstMark Capital et Bessemer Venture Partner. Cette levée permet à Dashlane de contrer la concurrence aux Etats-Unis.

📦 Wynd — 72M€

En Janvier 2019, la startup parisienne Wynd, réalise une levée de fonds de 72M€. Le tour de table a été mené par ses investisseurs historiques, Orange Digital Ventures, Sodexo Ventures et Alven. Ils sont rejoints au capital par Natixis, Sofina et BNF Capital. Wynd développe une solution SaaS à destination des retailers pour leur permettre d’encaisser, d’orchestrer et préparer leurs commandes. Grâce à cette importante levée, Wynd entend accélérer son internationalisation en Europe, au Moyen Orient et à Hong Kong.

📊 Payfit — 70M€

En Juin 2019, Payfit, spécialisé dans la gestion de paie réalise une levée de fonds de 70 millions d’euros. Grâce à Eurazeo, Bpifranceet les actionnaires historiques, Payfit va pouvoir s’imposer sur le marché européen.

✉️ Vade Secure — 70M€

En Juin 2019, Vade Secure, la startup française spécialisée dans la sécurisation de courriers électroniques annonce une levée de 70 millions d’euros auprès de General Catalyst et Isai. Grâce à cette levée, la startup va pouvoir aller à la conquête du marché américain.

🔬 Bioserenity — 65M€

Toujours en Juin 2019, BioSerenity, spécialisé dans les technologies médicales de diagnostics et dans la télé-expertise, annonce une levée de fonds de 65 millions d’euros auprès de Dassault Systèmes et des investisseurs historiques (Idinvest, LBO France, Bpifrance)

💻 Mirakl — 62M€

En Février 2019, Mirakl a clôturé sa Série C de 62M€. Bain Capital Ventures signe ainsi sa première participation dans une entreprise française. Elle a été accompagnée dans ce tour par les investisseurs historiques de Mirakl : Elaia Partners et 83North. Mirakl prévoit de développer sa partie B2B grâce à ces fonds et ainsi garder sa place de leader du marché mondial.

📤 Ivalua — 60M€

Mai 2019, Ivalua, la startup spécialisée dans les logiciels de gestion des achats, annonce sa levée de fonds de 60 millions d’euros. Grâce à Tiger Global Management, Ardian Growth et KKR, Ivalua va pouvoir accélerer la croissance mondiale de l’éditeur de logiciel et favoriser l’innovation technologique.

Tendances de l’écosystème

Le bilan à tirer du premier semestre 2019 est que la France continue à construire un système d’innovation fort. En effet, elle se positionne à la seconde place des pays européens les plus dynamiques en terme d’investissements avec une concentration de 18% des montants levés, derrière le Royaume Uni (28% des montants levés) qui subit une légère baisse liée au Brexit.

Parmi les secteurs les plus attractifs du premier semestre 2019, on trouve le secteur de la Fintech qui établit un nouveau record de financement avec 354 M€ levés (pour 370 Millions d’euros sur toute l’année 2018).

Top des secteur par nombre d’opérations

Ces six derniers mois ont montré que le secteur de Software et Saas (237 M€ de fonds levés pour le mois de mars) est au coeur de la tendance de financement en matière de levées de fonds. En effet, de janvier à avril, ce secteur a représenté 19% des tours de table, soit 402 Millions d’euros. Enfin, le secteur du Marketing Digital (109 Millions d’euros levés pour le mois de février) se place également parmi les secteurs les plus attractifs pour le début de l’année 2019.

En matière de tours d’investissement, les six derniers mois ont montré une stabilisation des tours de Seed à moins de 1 Million (autour de 40%). Cependant, la multiplication des levées de fonds plus importantes laisse penser que la tendance en matière de tours d’investissement penche plus vers les tours de Série C. A suivre …

Top des secteurs par montant levé

Bilan Bpifrance

Depuis le début d’année, bpifrance a principalement mis l’accent sur quatre domaines : le marché des innovations technologiques de rupture via le Plan Deeptech dédié dévoilé fin janvier, le soutien financier et humain aux PME, le soutien à l’industrie et les enjeux du futur via #servirdemain.

Nouveau plan Deeptech

Lancé en début d’année, cette initiative ambitionne de faire de la France un acteur de référence sur le marché stratégique de la deeptech. Afin d’accompagner les pépites technologiques et renforcer la compétitivité des entreprises du secteur, le plan se focalise sur trois éléments : les financements dédiés (775 millions d’euros déployés sur la période 2019–2023), les fonds de fonds et investissements directs (1 milliard d’euros injectés) et l’accompagnement (à travers des programmes d’accélération et autres initiatives similaires). A l’horizon 2023, bpifrance prévoit de soutenir plus de 2 000 startups deeptech et a récemment annoncé son partenariat sur la 10e édition du concours NETVA Deeptech North America qui accompagne des startups françaises dans leur compréhension et introduction au marché nord-américain.

Pour en savoir plus sur les dispositifs publics et les acteurs de l’Hexagone, lisez l’article de notre blog ici.

Focus PME

L’année 2018 a confirmé l’importance de bpifrance dans le financement et l’accompagnement des PME françaises, puisque les investissements en capital innovation ont enregistré une forte croissance (de 124 millions d’euros en 2017 à 196 millions d’euros, soit une hausse de 59%). Dans cette continuité, l’organisme public poursuit ses actions pour renforcer le maillage entrepreneurial à différentes échelles, en particulier en multipliant les dispositifs au niveau européen (coopération avec la Banque Européenne d’Investissement sur la 5e édition du Programme Accélérateur PME), régional (2e promotion de l’accélérateur Centre-Val de Loire, 1e promotion pour l’accélérateur Bourgogne-Franche-Comté), voire thématique (avec le lancement du programme d’accélération “Trajectoire PME-ETI” dans la filière automobile).

Focus industrie

D’après une étude EY, la France a été le premier pays d’accueil de projets industriels en Europe sur la période 2017–2018, avec 339 projets, devant la Turquie (203) et l’Allemagne (152). Pour conforter ce dynamisme, la BPI multiplie les projets pour renforcer le secteur au niveau national et promouvoir les entreprises françaises à l’international en partenariat avec la French Fab. Outre les missions d’accompagnement à la Foire de Hanovre ou l’introduction de PME présélectionnées à l’écosystème italien, des initiatives thématiques ont été lancées depuis le début d’année dans la filière forestière (avec le Prêt Filière Bois conçu sans garantie, en vue de moderniser les infrastructures industrielles), plasturgie (avec le lancement d’un accélérateur Plasturgie et Composites accompagnant 17 PME et ETI) et métallurgique (avec le Prêt UIMM French Fab à destination des entreprises adhérant à l’UIMM, l’Union des industries et métiers de la métallurgie).

Les enjeux du futur #Servirdemain

Lancé en 2018, le projet Demain met en lumière les projets qui répondent à un des neufs enjeux de demain identifiés par Bpifrance, dont la mobilité, l’aménagement du territoire ou encore la transition écologique et énergétique (TEE) confrontée aux défis de la maîtrise du stockage de l’énergie et la promotion de l’économie circulaire. Elle a ainsi annoncé début juin vouloir intensifier son engagement dans ce dernier domaine stratégique en mobilisant 2 milliards d’euros par an en moyenne d’ici 2023. La BPI a également multiplié les initiatives et synergies avec différents ministères depuis le début d’année, en particulier dans les domaines forestiers (avec la création du Prêt Filière Bois), agroalimentaires (avec un nouvel accélérateur accompagnant 19 PME en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture) et médicaux (avec le financement d’une mission d’immersion de Medtech françaises en Allemagne en septembre prochain).

Les first time funds en 2019

Il n’y a pas que les levées de fonds des startups qui définissent la prospérité d’un écosystème entrepreneurial. Il est important de s’intéresser aux levées de fonds des fonds également, parce que c’est ce qui va nous permettre d’estimer la quantité d’argent qui sera injectée dans les startups pendant les prochaines années.

Actuellement, plus d’une vingtaine de first time funds seraient en levée, pour un total recherché de 4,4 Mds €. Elles sont des entités qui se détachent de structures de gestion déjà en place, ou des fonds indépendants.

Certains fonds ont déjà commencé à communiquer sur leurs recherches, tels que Eutopia, l’ex-Otium Brands, qui veut avoir 80 M€ au démarrage, ou Capzanine Solutio qui lui vise 200 M€. D’autres structures ont déjà commencé à investir dans des projets sans avoir atteint leur objectif final de taille : Founders Future souhaite réunir 50 M€ pour investir dans de startups earlystage, et Essling Capital, avec sa nouvelle stratégie d’investissement direct Essling Expansion voudrait atteindre les 250 M€ (il a pour l’instant 100 M€).

D’un autre côté, des “rumeurs” circulent dans l’écosystème sur la création de nouveaux fonds :

  • Jeito Capital : 500 M€, fondé par un ancien partner de Sofinova Partners sera focus sur les sciences de la vie
  • European Applied AI : 1 md €, fonds crée par Ludovic Bodin et David Helgason pour des opérations growth dans le domande de la santé, de la mobilité et de l’environnement
  • Iéna Capital : 300 M€ pour les opérations pré-IPO
  • Partech Digital Journey : 250 M€ pour des LBO ou coinvestissements dans des entreprises qui ont besoin de se digitaliser
  • Future Positive Capital : 50 M€
  • Makesense Seed : 8,2 M€ pour soutenir des startups en seed (comme son nom l’indique)

Bilan des inscriptions Les Pépites Tech

Pour rappel, Les Pépites Tech c’est l’annuaire officiel des startups de la French Tech dans le monde. Tous les jours, l’annuaire présente à sa communauté d’entrepreneurs des produits et services Tech et élabore des classements hebdomadaire des startups de l’écosystème français.

On constate que depuis janvier 2019, l’écosystème entrepreneurial est très dynamique puisque le site enregistre en moyenne plus d’une centaine de startups inscrite par mois. Parmis ces startups, on observe une tendance forte dans les secteur du digital et du service aux entreprises avec respectivement 52 et 51 startups crées depuis le début d’année. Enfin sur la dernière marche du podium, le secteur e-commerce à le vent en poupe avec 34 startups inscrites.

Si on se concentre sur les startups, les Pépites les plus attractives sont Ideel, Proabono et enfin Bobygo.

La Pépite numéro 1 du classement est un site innovant d’annonces immobilières avec des critères précis pour des rencontres immobilières pertinentes et un gain de temps (et d’argent) assuré !

La startup automatise la gestion d’abonnement des solutions SaaS. Avec cette Pépite, construisez facilement des modèles de revenus complexes et automatiser la souscription en ligne, l’encaissement, la facturation et le support.

La Fintech gère simplement tous vos abonnements pour alléger vos factures et gagnez du temps !

Ces six derniers mois ont été riches en levées de fonds et clôturent le premier semestre 2019 de la meilleure manière qui soit. On attend beaucoup de la seconde partie de l’année et espérons une intensité tout aussi importante !

N’oubliez pas de vous inscrire sur Eldorado, la platforme de financement des entrepreneurs avec plus de 250 Startups en phase de levée de fonds (juin 2019) et 3500 sources de financement référencées.

Entrepreneur & Investor — CEO & founder www.eldorado.co— I just want to drink coffee, create stuff & sleep.

Entrepreneur & Investor — CEO & founder www.eldorado.co— I just want to drink coffee, create stuff & sleep.